AccueilGéopolitique & mondialisation Français
AddThis Social Bookmark Button

PostHeaderIcon Les causes structurelles de la crise alimentaire en 2008

( 2 votes )
Année: 2008

Durée: 1 H 59' 44''

Dans la bande son de ce débat télévisé consacré à la crise alimentaire de 2008 s'expriment plusieurs points de vue intéressants sur l'approvisionnement en nourriture dans le monde. Jean Ziegler explique qu'en voulant produire pour l'exportation uniquement, beaucoup de pays en développement se sont rendus dépendants de l'extérieur en matière alimentaire, et donc vulnérables aux fluctuations de prix sur les marchés internationaux. Marcel Mazoyer décrit les cycles longs qui influencent les prix des denrées alimentaires: ceux-ci, tendanciellement à la baisse en raison de l'accroissement de la productivité agricole, chassent du marché les producteurs les moins performants, jusqu'au moment ou une série de mauvaises récoltes font exploser les prix, rendant à nouveau attractifs les investissements dans le secteur agricole. Autre facteur important dans cette crise, les subventions de l'agriculture dans les pays industrialisés, tant à la production qu'à l'exportation. Résultat: les excédents agricoles de ces pays inondent à bas prix les pays du tiers-monde et entraînent la ruine des producteurs locaux, favorisant du même coup l'exode des paysans vers les villes. Qu'en est-il du rôle des biocarburants dans la hausse des prix ? Philippe Chalmin, économiste, fait remarquer que le riz, principal responsable des émeutes de la faim, n'est pas utilisé pour la production d'énergie verte. Sylvie Brunnel, géographe, livre une réflexion intéressante, expliquant que les Etats-Unis, en garantissant aux agriculteurs un prix plancher pour leurs récoltes destinées aux biocarburants, empêche ceux-ci de descendre trop bas et de causer la disparition des petits producteurs dans les pays du sud.

La problématique de l'approvisionnement alimentaire de la planète est complexe, ce qui se traduit dans la richesse et la multiplicité des positions exposées dans le débat. On peut sans doute regretter que celui-ci prend peu en considération le facteur démographique, et encore moins le fait que la productivité de l'agriculture dépend fortement des énergies fossiles ...

Source: Google Video - Jean Ziegler mots croises LA CRISE ALIMENTAIRE 2008-05-05

Ecouter également Nourrir tout le monde: le défi, Comment (bien) nourrir la planète, Perspectives démographiques pour le milieu du siècle, La mondialisation expliquée par Jean Ziegler, Dambisa Moyo, l'aide fatale, Marcel Mazoyer - les révolutions agricoles, Les confessions d'un agent d'influence américain, Daniel Cohen - économiste inquiet

{enclose Causes_structurelles_crise_alimentaire_2008.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Causes_structurelles_crise_alimentaire_2008.mp342100 Kb
 

PostHeaderIcon Le réveil des pays exploités

( 6 votes )
Année: 2008

Durée: 22' 23''

Dans la bande son de cette vidéo, Jean Ziegler parle de son dernier livre "La haine de l'Occident". Considérant certaines expériences politiques alternatives qui se développent actuellement, notamment en Amérique du Sud, Jean Ziegler diagnostique un réveil de la mémoire des anciens pays colonisés dirigé contre l'emprise de la mondialisation, réveil analogue à la résurgence de la Shoa dans la conscience occidentale après les 40 années de silence qui ont suivis la fin de la guerre. Jean Ziegler se dit convaincu que cet éveil, conjugué à la mise en question du néolibéralisme entraînée par la crise économique, annonce un rééquilibrage des rapports de force qui pèsent sur les pays émergents.

Source: Video Rue 89 - La haine de Jean Ziegler pour l'Occident

Ecouter également Les 7 péchés capitaux d'Hugo Chavez, La mondialisation expliquée par Jean Ziegler, Les confessions d'un agent d'influence américain

{enclose Le_reveil_des_pays_exploites.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Le_reveil_des_pays_exploites.mp3787 Kb
 

PostHeaderIcon Les particularités du modèle suisse

( 6 votes )

Année: 2009

Durée: 1 H 02' 09''

Dans cette conférence audio, Stefan Metzeler, co-fondateur suisse de la société Pro Libertate, décrit les spécificités qui font le succès de son pays, alors que celui-ci, au début du 19è siècle, figurait parmi les nations les plus pauvres d'Europe, tout en étant démuni de ressources naturelles.

La mentalité consensuelle du citoyen suisse alliée à une démocratie directe efficace - plusieurs consultations populaires par année, droit d'initiative constitutionnelle et de référendum - réduisent considérablement les conflits sociaux, dommageables autant pour l'économie que pour la cohésion de la société. Le fédéralisme associé à une prise de décision décentralisée favorise l'existence d'une communauté dans laquelle coexistent 4 langues nationales et tout l'éventail des tendances politiques.

L'importance des banques pour la Suisse doit être relativisée au vu de la part de ce secteur dans son produit intérieur brut. Une composante importante de la prospérité de ce pays est un tissu économique très diversifié et composé en majorité de petites et moyennes entreprises, lesquelles cultivent un certain goût de l'excellence.

Stefan Metzeler se limite certes aux aspects positifs de son pays. Néanmoins, malgré quelques exagérations concernant le niveau des salaires dans les métiers manuels en Suisse, le portrait brossé par Stefan Metzeler correspond à la réalité et peut donner matière à réflexion à ceux qui s'interrogent sur ce qui, au-delà de son histoire et de ses ressources naturelles, fait le succès d'une nation.

Source: Video Dailymotion - Le Modèle suisse

Ecouter également Rejet suisse de la libre-circulation, entre compréhension et admiration …, Des Suisses et des chiffres

{enclose Les_particularites_du_modele_suisse.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Les_particularites_du_modele_suisse.mp321856 Kb
 

PostHeaderIcon Finance et Europe, les mauvaises pratiques

( 3 votes )
Année: 2010

Durée: 1 H 05' 45''

La bande son de cette table ronde entre économistes met en lumière le noyautage de l'entourage du Président Obama par l'establishment financier de Wall Street. Il confirme également par les faits l'action déstabilisatrice de la finance spéculative sur l'économie, telle que le théorisait Paul Jorion dans l'émission "La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?" en ligne sur le site.

Mais au-delà des pratiques des banques d'affaires qui facilitent le toilettage des comptabilités nationales, c'est l'intempérance des pays membres de l'UE qui est soulignée. Fait intéressant: le manque de rigueur financière a été encouragé par l'instauration de la monnaie unique, alors que celle-ci, selon ses promoteurs, devait bénéficier à l'économie européenne, en la renforçant par des points de croissance supplémentaires.

Le mensonge, la tricherie et la manipulation seraient donc inséparables de la constitution de l'Europe unie ? D'autres enregistrements présents sur le site permettent aussi de se poser cette question.

Source: C dans l'air - Le monde immoral de la finance, 19 février 2010, avec Anne Deysine, Élie Cohen, François Langlet et Jean-Marc Daniel (vidéo plus disponible)

Ecouter également Non, nous ne sommes pas en démocratie !, La cigale grecque (française ?) et la fourmi allemande, France, Allemagne: qui est le mauvais joueur ?, La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?, Ignacio Ramonet - le crash parfait, Peter Schiff, la crise fiscale en marche aux Etats-Unis, François Asselineau - les Etats-Unis contrôlent-ils l'Europe ?, Les lignes de forces derrière l'intégration européenne

{enclose Finance_et_Europe_les_mauvaises_pratiques.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Finance_et_Europe_les_mauvaises_pratiques.mp323112 Kb
 

PostHeaderIcon La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?

( 6 votes )
Année: 2009

Durée: 1 H 01' 32''

Dans cet interview radiophonique, Paul Jorion, anthropologue et sociologue, avec une expérience de plusieurs années dans la finance, explique pourquoi l'économie va replonger plus gravement qu'en 2008, malgré les performances boursières de 2009, lesquelles résultent de l'injection massive de liquidités par les gouvernements et de la spéculation: la première crise a été déclenchée par l'effondrement des crédits subprimes à la suite de la chute des prix  de l'immobilier américain. Maintenant, les prêts autres que les subprimes, Alt-A mortgages et option ARMs, sont en train de faire défaut à leur tour. Or, ces 2 types de prêts représentent 2 à 3 fois le volume des subprimes ...

Paul Jorion livre une réflexion intéressante sur la nécessité d'encadrer sévèrement la spéculation, activité génératrice d'instabilité sans qu'il y ait création de valeur réelle. Il esquisse la nécessité de remplacer le système capitaliste moribond, ce qui requiert d'abord une prise de conscience de la gravité et de la vraie nature de la crie actuelle, afin que l'on ne débouche pas sur la solution ultime que serait un conflit généralisé.

Source: Parlons net

Blog de Paul Jorion

Ecouter également France, l'heure des comptes, La cigale grecque (française ?) et la fourmi allemande, France, Allemagne: qui est le mauvais joueur ?, Peter Schiff, la crise fiscale en marche aux Etats-Unis, Quelle situation économique pour 2010 ? , Ignacio Ramonet - le crash parfait, Futur crash de l'économie mondiale. Celente aura-t-il une nouvelle fois raison ?, Après la crise financière, la guerre civile ?

A lire: La dette de l’Europe de l’Est ne sera pas remboursée

{enclose La_crise_de_2010_plus_grave_qu_en_2008.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement La_crise_de_2010_plus_grave_qu_en_2008.mp321638 Kb
 

PostHeaderIcon Ignacio Ramonet - le crash parfait

( 10 votes )

Année: 2009

Durée: 1 H 06' 34''

Dans cette interview audio, Ignacio Ramonet, journaliste et ancien directeur du Monde Diplomatique, auteur de l'essai "Le crash parfait", explique pourquoi la crise actuelle est un crash parfait: nous sommes en présence de la conjonction d'une crise financière, d'une crise de l'économie réelle, d'une crise climatique et d'une crise alimentaire. Cette situation va entraîner une crise sociale, puis une crise politique majeure.

Tout comme l'explique Noam Chomsky, Ignacio Ramonet rappelle que, dans l'histoire du capitalisme, la prééminence du libéralisme constitue une exception que l'on trouve durant une trentaine d'années à la fin du 19è siècle et à partir des années 70. Ramonet laisse entendre que la crise actuelle, à l'instar de la crise de 29, peut favoriser l'émergence d'un régime fasciste ou dictatorial. Enfin, Ignacio Ramonet énumère quelques pistes pour sortir de la crise, constatant que les approches adoptées jusqu'alors par les pays industrialisés ont montré leur incapacité à inverser la tendance à l'effondrement de l'économie.

Source: Là-bas si j'y suis - Le krach parfait

Ecouter également France, l'heure des comptes, Peter Schiff, la crise fiscale en marche aux Etats-Unis, La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?, Quelle situation économique pour 2010 ? , Entretien avec Noam Chomsky, Après la crise financière, la guerre civile ?, Futur crash de l'économie mondiale. Celente aura-t-il une nouvelle fois raison ?, Faux reportages et fausses informations

{enclose Ignacio_Ramonet-le_crash_parfait.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Ignacio_Ramonet-le_crash_parfait.mp323407 Kb
 

PostHeaderIcon Entretien avec Noam Chomsky

( 7 votes )

Année: 2009

Durée: 41' 31''

Cet entretien audio avec Noam Chomsky, linguiste et philosophe américain, aborde tout d'abord la problématique de la liberté d'expression, qui fait l'objet du 1er amendement de la Constitution des Etats-Unis et est appliquée avec largesse dans ce pays. Noam Chomsky se range du côté des défenseurs inconditionnels de la liberté d'expression. Il explique ici sa position: ce n'est pas à l'Etat de définir ce qui est la vérité et ce qui ne l'est pas.

Sur fond de crise économique qui a vu réapparaître la mise en question du capitalisme ainsi que l'entée en scène massive de l'Etat pour secourir les secteurs défaillants, Noam Chomsky explique de manière convaincante que le système capitaliste des pays développés s'est de tout temps appuyé sur l'interventionnisme de l'Etat. A contrario, les pays du tiers-monde auxquels on a voulu imposer un libéralisme strict, eux,  ne se sont pas développés.

Quelques idées intéressantes - et claires - d'un des intellectuels majeurs de notre époque !

Source: Là-bas si j'y suis - Chomsky & Cie, la suite !

Ecouter également La mondialisation expliquée par Jean Ziegler, Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière", Dambisa Moyo, l'aide fatale

{enclose Entretien_avec_Noam_Chomsky.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Entretien_avec_Noam_Chomsky.mp314597 Kb
 
<< Début < Préc12345678910Suivant > Fin >>

page n°10 sur 14
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés