Accueil Pensées

PostHeaderIcon Nous sommes une nourriture ...

 

"Chaque jour nous mangeons. Mais ne soyez pas choqués si je vous dis que nous sommes aussi mangés. Oui, nous servons de nourriture à d’autres entités : les anges. Ils prennent nos bonnes pensées, nos bons sentiments, tout ce qui en nous est inspiré par la sagesse et l’amour. Les anges nous considèrent comme des arbres qui produisent des fleurs et des fruits. Quand ils viennent les cueillir, ils ne cassent pas nos branches, au contraire, ils nous arrosent, nous soignent, afin que nous donnions des fruits encore plus succulents. Mais il existe aussi des « anges » d’une autre espèce, les entités ténébreuses, les démons. Eux aussi doivent se nourrir, et ils vont se régaler chez les humains dont les mauvais desseins, les mauvais sentiments sont pour eux des mets succulents : ils leur prennent alors toutes leurs énergies et les laissent épuisés. Rien n’est pire que d’être dévoré par les esprits ténébreux, et rien n’est plus souhaitable que de servir de nourriture aux entités célestes. C’est pourquoi les Initiés nous disent que nous devons chaque jour nous offrir au Seigneur pour qu’Il se nourrisse de nous. Par cette image ils nous révèlent que l’idéal spirituel de l’homme est d’être absorbé par le Seigneur afin d’avoir en Lui sa demeure."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Autres pensées

 

Lien pour s'inscrire à la pensée du jour du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon Formule pour se transmuter de l'intérieur

Mon Dieu, je ne puis par moi-même rien accomplir,
mais Toi et moi ne faisant qu'un,
Ta perfection, Ta plénitude
se manifestent en moi et autour de moi.

C'est pourquoi où que je sois, où que j'aille,
Ta splendeur divine m'imprègne, me devance et resplendit
pour révéler ta gloire infinie.

Autres pensées

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon Révolutions

« Le monde connaît trois genres de révolutions. Les matérielles ont de puissants résultats et sont spectaculaires. Les morales et intellectuelles sont infiniment plus vastes dans leur horizon et plus riches dans leurs fruits. Mais les spirituelles sont les grandes semailles. »

Sri AUROBINDO (1872-1950)

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon La puissance de l'AMOUR

Il n'y a qu'une seule grande puissance sur terre:
L'AMOUR.

L'homme qui a le sens des RESPONSABILITES
mais manque d'amour devient MESQUIN.

L'homme qui a le sens du DEVOIR
mais manque d'amour devient DUR.

L'homme qui a le sens de la JUSTICE
mais manque d'amour devient INFLEXIBLE.

L'homme qui a le sens de la VERITE
mais manque d'amour devient CRITIQUEUR.

L'homme qui a le sens de l'ORDRE
mais manque d'amour devient MANIAQUE.

L'homme qui a le sens de l'HONNEUR
mais manque d'amour devient ORGUEILLEUX.

L'homme qui a le sens de la FRANCHISE
mais manque d'amour devient INSOLENT ou CRUEL.

L'homme qui est CULTIVE
mais manque d'amour devient PRETENTIEUX.

L'homme qui a le sens de la PAROLE
mais manque d'amour devient BAVARD.

L'homme qui cultive le SILENCE
mais manque d'amour devient TACITURNE.

L'homme qui est INTELLIGENT
mais manque d'amour devient RUSE
ou MANIPULATEUR.

L'homme qui est AIMABLE
mais manque d'amour devient HYPOCRITE.

L'homme qui est COMPETENT
mais manque d'amour devient ERGOTEUR.

L'homme qui est PUISSANT
mais manque d'amour devient VIOLENT.

L'homme qui a des BIENS
mais manque d'amour devient AVARE.

L'homme qui a la FOI
mais manque d'amour devient FANATIQUE.

A lire: un très bon article sur la notion d'amoros

Autres pensées

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon Formule énergisante

Formule à prononcer le matin avant de sortir de chez soi, d’une voix forte et en conscience.

Ayons le coeur pur comme le cristal,

L’intellect lumineux comme le soleil,

L’âme vaste comme l’univers,

Et l’esprit puissant comme Dieu, et uni à Dieu.

 

A prononcer 3 fois. Prière donnée par le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov.

 

Autres pensées

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon Le peuple attire les dirigeants qui lui ressemblent

"Quand il s’agit de faire le bonheur d’un peuple, évidemment la responsabilité des dirigeants est grande. Mais le peuple aussi a quelque chose à faire pour attirer des dirigeants qui feront régner la justice, la prospérité, la paix. C’est la leçon contenue dans ce conte. Il était une fois un royaume où n’arrivaient que des malheurs : famines, épidémies, émeutes…. Le roi, inquiet, ne sachant que faire pour remédier à ces calamités qui menaçaient aussi son pouvoir, fit venir un sage. Et le sage lui dit ceci : « Majesté, c’est toi qui es la cause de cette situation : tu vis dans la mollesse, la débauche, tu es souvent dur, injuste, cruel, et voilà pourquoi les catastrophes ne cessent de tomber sur ton peuple. » Ensuite le sage se présenta devant le peuple et lui dit : « Si vous souffrez, c’est que vous l’avez mérité. Est-ce que vous-mêmes vivez de manière raisonnable ? Est-ce que vous êtes honnêtes, justes, patients les uns avec les autres ? Non, et c’est pourquoi vous avez attiré un monarque qui vous ressemble. » Voilà comment les sages expliquent les choses. Quand un peuple entier décide de vivre dans la lumière, le Ciel lui envoie des dirigeants nobles et honnêtes qui ne lui apportent que des bénédictions. Mais si un peuple est gouverné par des gens incapables de prendre de bonnes décisions, il doit savoir qu’il en est lui-même le principal responsable."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Autres pensées

 

Lien pour s'inscrire à la pensée du jour du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov

AddThis Social Bookmark Button
 

PostHeaderIcon Le sens du sacrifice

"Prononcez le mot « sacrifice » et vous verrez immédiatement les visages s’assombrir parce que, pour la majorité des humains, ce mot s’accompagne de l’idée de privations et de souffrances. Pour un spiritualiste, au contraire, ce mot s’accompagne de l’idée d’amour, de joie, de beauté, parce qu’il sait qu’en renonçant à certaines choses qui lui plaisent, qui l’arrangent, il goûtera sur un plan supérieur de bien plus grandes satisfactions. Le sacrifice est la transformation d’une matière en une autre, d’une énergie en une autre. Se sacrifier, c’est être comme un morceau de bois mort que l’on met dans le feu. Avant d’entrer dans le feu, ce morceau de bois est terne, inutile. Mais du moment qu’il accepte d’entrer dans le feu pour l’alimenter, il devient lui-même feu, chaleur, lumière, beauté. Débarrassez-vous donc de cette pensée que le sacrifice s’accompagne de souffrances et de privations, car grâce à lui vous sortirez de l’obscurité pour devenir lumière."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Autres pensées

 

Lien pour s'inscrire à la pensée du jour du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov

AddThis Social Bookmark Button
 
Plus d'articles...
<< Début < Préc123Suivant > Fin >>
page n°2 sur 3
FACEBOOK like
Recherche