Accueil

PostHeaderIcon Fukushima: les questions

( 0 votes )

Je reproduis ci-dessous un post trouvé sur le forum de l'émission de la TSR de mercredi 16 mars 2011 (disponible dans son intégralité ici) consacrée à la catastrophe de Fukushima.

Bonjour,

Ce que j'ai entendu et lu ces jours-ci sur le dimensionnement de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon me stupéfie.

La centrale aurait été prévue pour résister à un séisme de magnitude 7.0 (rien est dit concernant le tsunami). Or le Japon est situé dans un contexte de subduction qui est responsable sur Terre de 75 % des séismes et qui est aussi responsable des séismes les plus violents (http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/10_largest_world.php). De plus, c'est dans l'Océan Pacifique que se produise le 80 % des tsunamis de notre planète (car il est justement bordé de zones de subduction). Et on peut encore rajouter que la sismicité historique du nord du Japon a délivré, seulement au XXème siècle (le temps d'observation est très court à l'échelle des temps géologiques), plusieurs tremblements de terre de magnitude supérieure à 7.0. Ces données sont connues de tous les géologues et les sismologues (http://www.sciencenews.org/view/generic/id/71281/title/Japan_quake_location_a_surprise).

Certes, il n'y a pas eu de séisme de magnitude supérieure à 8.0 depuis le début du XXème siècle dans cette partie du Japon, et les scientifiques ont été surpris par la violence de ce séisme et du tsunami qui a suivi. Ils l'avaient aussi été lors du séisme de Sumatra en 2004 pour cette région de l'Océan Indien. Mais lorsqu'il s'agit de construire un site aussi sensible qu'une centrale nucléaire, on ne doit pas prendre en compte uniquement le pire cas historique, on doit aussi prendre une certaine marge de sécurité. Le bon sens aurait donc été qu'on construise une centrale nucléaire qui puisse résister à un séisme d'au minimum 9.0 sur l'échelle de Richter et qui résiste à un tsunami pouvant être généré par une secousse aussi violente.

Et ceci n'a pas été fait au Japon! Pays soumis régulièrement aux grandes catastrophes naturelles, où la sensibilité de la population, des politiques et des scientifiques à ces phénomènes est très grande. Pays développé, riche, où la prévention contre les séismes est certainement la plus développée au monde...

Si le bon sens n'a pas été appliqué au Japon, qu'en est-il des critères de sécurité des centrales en Suisse et ailleurs dans le monde? Les responsables des sites nucléaires nous doivent beaucoup, mais alors beaucoup d'explications...

Thierry Basset, géologue

AddThis Social Bookmark Button